L’avenir du NGS

20NGSApplications
4 septembre 2014
En l’espace de quelques années, les techniques de séquençage de nouvelle génération se sont énormément perfectionnées. Pour ce faire, les fabricants ont développé de nouveaux algorithmes bio-informatiques, augmenté les temps de lectures et minimisé les pourcentages d’erreur. Mais surtout, ils ont mis au point des systèmes plus adaptés aux laboratoires comme le séquenceur de paillasse. Cela se traduit donc par des coûts considérablement diminués et des techniques de séquençage adoptées en masse par la communauté scientifique.
Aujourd’hui, pour continuer son avancement, le NGS se doit de s’adapter à de nouveaux marchés et domaines d’activités, comme le diagnostique.  Le NGS est même promis à un brillant avenir dans ce domaine, puisqu’il permet de palier les déficiences des techniques utilisées. Les tests génétiques, encore trop simples et limités, ne permettent pas de caractériser les  causes  et les conséquences d’une maladie et donc de définir un traitement plus spécifique au patient. Le NGS pourrait donc corriger ces défauts, mais il lui reste encore énormément de chemin à parcourir au niveau du stockage de données, de la signification statistique, de la protection des données ou encore de la validation fonctionnelle des résultats génomiques.
Le NGS sera donc très certainement la nouvelle évolution apportée au domaine du  diagnostique, mais sa mise en routine prendra encore quelques années.

Catégories : Articles Newsletter